Restaurations du parc et des jardins

Une restauration en cours depuis les origines

Le parc de Canon est l'oeuvre du couple Elie de Beaumont. Il a été conçu comme un jardin de transition, c'est à dire à la fois à la française et à l'anglaise. Un parc tel que celui-ci demande un entretien constant. C'est un véritable challenge pour les jardiniers, pour la famille des propriétaires mais aussi les maçons et autres artisans qui interviennent dans les jardins.

Un entretien parfois irrégulier

Au cours des siècles, l'entretien des jardins a été fait de manière parfois irrégulière. A titre d'exemple, les arbres de la cour d'honneur, qui d'après les instructions du XVIIIe siècle ne devaient pas dépasser 10m de hauteur et être taillés de manière stricte (à la française), mesuraient dans les années 50 plus de 25 mêtres et cachaient complétement la façade du château ! Charmant, mais pas tout à fait lisible...  Les Chartreuses, quant à elles, étaient envahies par le lierre et les ronces et certains de leurs murs s'écroulaient.

Les Chartreusesles chartreuses du château de Canon

Dés les année 50, Antoinette de Mézerac et sa mère, propriétaires des lieux, déployèrent une énergie folle à restaurer ces jardins d'exception : débroussaillage, nettoyage, désherbage, leur permirent d'y voir plus clair. Après réflexion, la décision fut prise de replanter cette merveilleuse perspective de centaines de fleurs. Le résultat est toujours admirable. Aujourd'hui, Christophe, jardinier en chef et son équipe entretiennent ses jardins avec passion et les rénovent tout en restant fidèles à leurs créatrices.

Réouverture au public

Dans l'objectif d'un réouverture au public, beaucoup de travaux ingrats ont été entrepris au cours des année 60 et 70. Elaguer les arbres dangereux, tronçonner ceux qui menaçaient de tomber ou débroussailler les sous-bois, ces étapes ont demandé plusieurs années afin d'être menées à bien. De plus, les canaux du parc envasés ont nécessité un curage important aifn de retrouver leur état d'origine.Ces nettoyages ont aboutis en 1982 à l'ouverture du parc au public.

Les tempêtes et leurs dégâts

les fabriques du château de Canon : le pigeonnier

Malgré tous ces efforts d'entretien, les aléas du climat retardent parfois l'avancée des travaux. En effet, depuis son ouverture, Canon a été victime de plusieurs tempêtes, illustres ou non (1987, 1989, 1999 et le dernier coup de vent en date en août 2013 !). Chacune de ces intempéries provoque des dégâts plus ou moins considérables qu'il faut parfois effacer pendant plusieurs années !!!  En 1999, le parc de Canon a ainsi perdu 80% de ses arbres, et a bénéficié d'un aide conséquente de la fondation American French Heritage Society afin de replanter le parc. C'est à cette occasion que la cour d'honneur a été restituée telle qu'elle était au XVIIIe siècle.

Les extérieurs du bâti

En plus de l'aspect végétal évident des jardins, Canon possède des fabriques datant du XVIIIe siècle, ainsi que de nombreux murs et murets. Tout ces éléments font également l'objet de restaurations par des artisans qualifiés et assermentés par les Monuments Historiques. Toiture, maçonnerie, taille de pierre, ou huisserie, il y a toujours à faire à Canon ! Le projet en cours de réflexion concerne le sol de la cour d'honneur... A suivre !

Entretenir et renouveller

Les jardiniers, Christophe, Ivan, Julien et Dorian travaillent chaque jour à entretenir ce superbe parc. Mais entretenir ne suffit pas et les idées sont nombreuses pour toujours renouveller la mise en valeur des jardins de Canon. En voici quelques unes :

  • depuis 2010 : remise en valeur de la Chartreuses blanche et replantation de fleurs en collaboration avec Sue Sargent, jardinière pépiniériste.
  • depuis 2012 : plantation régulière de bulbes (plusieurs milliers) dans la partie à l'anglaise des jardins.
  • 2013 : plantation de fruitiers dans la première chartreuse, afin de redonner à ces jardins le sens premier de leur construction.
  • 2015 : création de visites contées à travers les jardins afin de permettre au public de découvrir autrement les jardins
  • automne 2015 : plantation de 250 arbres pour étoffer les sous-bois du jardin à l'anglaise.
  • 2016 : visite guidée hebdomadaire des jardins proposée aux visiteurs pendant les mois de juillet et août
  • 2017 : début des restaurations des 29 statues en marbre de Carrare du jardin à la française.
  • 2017 : amélioration du parcours de visite et mise en place de zones de jeu pour le jeune public.