Les Fabriques

Kiosque chinois du parc à l'anglaise du château de Canon

Canon est un des rares parcs à avoir eu la chance de conserver l’ensemble de ses fabriques d'époque. Ces petits monuments de fantaisie « construits de la main de l'homme dans la nature » connurent un immense succès au XVIIIe siècle, sous l'influence des philosophes et des peintres tels qu’Hubert Robert ou Watteau.


L'engouement pour ces constructions de fantaisie est aussi le fruit d'une révolution dans l'art des jardins. Ces derniers échappent alors au pur pittoresque ou décoratif pour devenir miroir d'idées neuves issues de récentes découvertes de l'Histoire, de la Géographie, de la Science, de l'Economie. Le jardin se parcourt désormais comme une vaste Encyclopédie et devient un espace de liberté et de sensibilité où peuvent fleurir les utopies chères aux philosophes.

Pigeonnier transformé en fabrique dans le parc à l'anglaise du château de Canon

Ainsi dans le parc de Canon le kiosque chinois reflète une quête d’exotisme, tandis que le temple grec évoque l’antiquité… comme autant de témoins laissant imaginer l'atmosphère des « fêtes galantes » de Watteau ou les écrits de J.J. Rousseau.


Ceci justifie que le visiteur consacre un temps suffisant à sa promenade pour en faire une véritable « flânerie »…