20-21 juin, en visitant les jardins vous soutenez la recherche sur le cerveau !

Les 20 et 21 juin : 2€ par entrée payante dans les jardins reversés pour la recherche sur le cerveau !

Affiche Neurodon 2017

Chaque année, nous sommes fiers de participer à l’opération Neurodon qui permet de collecter des fonds pour financer la recherche sur les maladies du cerveau. Durant tout le week-end et dans des centaines de jardins en France, 2€ par entrée payante sont reversés à la recherche. Depuis le début de l’opération plus de 20 programme de recherche ont ainsi été soutenus.
Cette opération initialement prévue en mai a été reportée, nous avons tout de suite répondus présents car il est essentiel en cette période de poursuivre toutes les opérations de solidarité.

Quels sont les résultats ?

Depuis le lancement de l’opération Jardins Ouverts en 2003, 270 000 visiteurs ont permis à la FRC de récolter près de 541 000€. Cette somme a permis de financer de multiples projets de recherche sur le cerveau, à hauteur de 50 000€ chacun.

 

Pourquoi participer à cette opération ?

La recherche en neurosciences le démontre : l’environnement de vie a un impact sur la santé du cerveau. En effet, la nature agit positivement sur le bon fonctionnement du cerveau dès le plus jeune âge. Plusieurs études ont démontré que la nature permettrait un bon développement cérébral chez les jeunes enfants.

Des chercheurs ont démontré que les personnes ayant vécu leur enfance dans un environnement composé de nature ont un risque plus faible de développer une maladie mentale à l’adolescence ou à l’âge adulte. Une étude danoise menée sur plus 900 000 personnes a en effet montré que le risque de contracter un trouble mental est supérieur de 55 % chez les personnes ayant eu une faible exposition à un environnement naturel pendant l’enfance. De plus, il existe une proportion plus élevée de maladies psychiatriques (dépressions, troubles anxieux, schizophrénie) en milieu urbain.

Par ailleurs, des études menées par des scientifiques britanniques ont révélé que pratiquer le jardinage 30 minutes par semaine à l’âge adulte permettrait d’accroître le sentiment de bien-être.

Plusieurs mécanismes biologiques interviennent dans l’impact de la nature sur le cerveau. Le principal mécanisme impliqué serait la gestion du stress. Plusieurs travaux montrent également que les jardins agissent les rythmes biologiques. Les jardins auraient un effet positif sur le stress, le sommeil, l’appétit et le bien-être mental.

L’étude des facteurs de l’environnement sur le cerveau est indispensable pour connaitre et comprendre comment protéger le cerveau. La FRC lance donc pour 2020 un appel à projets sur la thématique « Le cerveau protégé de/par son environnement ». Pouvoir mettre en avant le Neurodon à travers les plus beaux patrimoines naturels de France met totalement en accord notre mission et prouve les bienfaits de la nature sur notre cerveau

Retrouvez le micro-trottoir de Marc-Olivier Fogielparrain de la FRC neurodon :



Pour en savoir plus : Fédération sur la recherche sur le cerveau

Infos pratiques